Tests d'ADN, une réponse aux questions d'identification | RJQ


Les tests d'ADN:
Les réponses au bout des gènes


Par Josée Demers, M.Sc. Spécialites, Orchid PRO-ADN


Contenu


1. Qu'est-ce qu'un test d'ADN ?

L’ADN (ou acide désoxyribonucléique) est le matériel génétique présent dans toutes les cellules du corps humain (à l’exception des globules rouges qui sont des cellules énucléées). Celui-ci est unique à chaque individu et est le même dans tous les types de cellules (salive, cheveux, peau, sperme, sang) chez un même individu.

Chaque enfant hérite son ADN de ses parents biologiques en parts égales (50 % de la mère et 50 % du père). Lors d’un test de paternité standard, les profils génétiques obtenus à partir de l’échantillon de la mère, de l’enfant et du père présumé sont comparés afin de déterminer les caractéristiques maternelles présentes chez l'enfant et de vérifier si les caractéristiques restantes sont présentes chez le père présumé. C’est le même principe qui s’applique pour tous les tests de liens familiaux.

2. Quelles sont les technologies utilisées par Orchid-PRO ADN ?

La technologie standard utilisée pour établir un profil génétique est le typage de marqueurs génétiques de type STR (Short Tandem Repeat). Les STR sont de courtes séquences d'ADN répétitives en tandem retrouvées dans l’ADN nucléaire. Ces séquences sont très variables d’un individu à un autre. L’analyse de plusieurs marqueurs STR permet donc d’établir une véritable empreinte génétique qui est unique à chaque individu (à l’exception de jumeaux identiques). Il existe des séries de marqueurs STR spécifiques aux chromosomes autosomiques (non-sexuels) et d’autres séries spécifiques aux chromosomes sexuels (Y et X).

Le typage du chromosome Y à l’aide de marqueurs Y-STR offre des avantages dans certaines situations. Puisque le chromosome Y est transmis de génération en génération chez les hommes d’une même lignée paternelle, l’analyse Y-STR sera utile pour vérifier un lien paternel éloigné entre deux hommes comme un neveu et un grand-oncle ou alors pour complémenter un résultat de lien familial qui s’est avéré non-concluant (se référer à la section §7).

Une autre des technologies utilisées par Orchid PRO-ADN est le séquençage de deux régions de l’ADN mitochondrial. Ce type d’ADN est présent dans les mitochondries de tous les types cellulaires et est transmis exclusivement par la mère à ses enfants. Cette analyse peut donc être utile pour vérifier un lien maternel éloigné entre deux personnes, pour complémenter un résultat de lien familial qui s’est avéré non-concluant (se référer à la section §7) ou pour effectuer une analyse avec un échantillon qui ne contenait pas suffisamment d’ADN nucléaire et/ou un ADN nucléaire de trop pauvre qualité.

3. Quels types de tests d'ADN sont effectués ?

Grâce à son grand portfolio de marqueurs génétiques, Orchid PRO-ADN peut offrir des résultats hautement significatifs pour ses tests de liens familiaux, incluant ceux-ci :

  • Test de paternité
  • Test de maternité
  • Test de fratrie (frère/soeur, demi-frère/demi-soeur)
  • Test de liens familiaux divers (oncle/tante, grands-parents)
  • Test de lignage paternel (Y-STR)
  • Test de lignage maternel (ADN mitochondrial)
  • Test de gémellité
  • Test d'identité génétique

4. Quelles sont les utilités des tests d'ADN ?

Les utilités des tests d’ADN sont multiples mais, en voici quelques-unes :

  • Recherche du père ou de la mère biologique
  • Désir de reconnaître un enfant
  • Officialiser un changement de nom sur un acte de naissance
  • Étoffer une demande d’immigration (réunification des familles) 1
  • Statuer sur la gémellité de jumeaux 2
  • Stabiliser des situations familiales ambiguës qui sont une source d’anxiété
  • Établir la vérité dans un litige familial
  • Action à des fins de pension alimentaire
  • Contestation testamentaire
  • Identifier la source d'une biopsie

5. Quels types d'échantillons sont utilisés ?

La salive est l’échantillon le plus fréquemment utilisé pour les tests d’ADN. C'est un type de prélèvement rapide et indolore puisqu’il s’agit simplement de frotter un petit papier buvard à l'intérieur des joues. De plus, il s'effectue très facilement chez le nouveau-né ou l’enfant. Les tests d’ADN peuvent également être faits avec une variété de types de prélèvement comme le sang, les racines de cheveux, les ongles, le liquide amniotique (test prénatal) et les biopsies, et ce, selon les situations particulières à chaque dossier.

6. Qui doit participer aux tests d'ADN ?

Lors d'un test de paternité standard, le père présumé et l'enfant doivent se soumettre au test. Toutefois, la participation de la mère est recommandée même si la maternité n’est pas mise en doute. La participation de la mère permet d’augmenter la précision du test car les caractéristiques génétiques maternelles de l’enfant pourront être déterminées et une comparaison plus directe pourra être effectuée avec les caractéristiques génétiques du père présumé. En l’absence de la mère, une analyse plus poussée pourrait être requise.

Pour les autres liens familiaux, la participation de plus de deux (2) personnes peut être recommandée pour augmenter la force probante du test d’ADN. Par exemple, pour déterminer la filiation paternelle de deux personnes (test demi-frère/demi-sœur), la participation des mères est fortement suggérée.

7. Les tests d'ADN sont-ils précis?

Les tests d’ADN de lien direct (paternité ou maternité) offrent une réponse claire et sans équivoque. Si le père présumé n’est pas le père biologique de l’enfant, la probabilité de paternité sera de 0%. Si le père présumé est le père biologique, la paternité sera confirmée avec une probabilité minimum de 99,9 % si la mère participe.

Pour les autres tests de liens familiaux, dont les liens de 2e degré, les conclusions peuvent varier en fonction du nombre de participants au test d’ADN. Généralement, comme nous ne pouvons pas identifier les portions maternelle et paternelle, à moins que la(les) mère(s) participe(nt), nous évaluons la probabilité que le matériel génétique en commun soit hérité par descendance versus la probabilité qu’il soit partagé par le simple fait du hasard. L’index de parenté calculé indique alors si les évidences génétiques s’accordent mieux avec l’hypothèse que les personnes ont un lien de parenté ou avec l’hypothèse que les personnes n’ont pas de lien. Cependant, pour chaque type de lien familial, il existe une zone grise qui correspond à l’intervalle des valeurs susceptibles de donner des résultats faux-positifs ou faux-négatifs. Les résultats qui sont dans cette zone seront émis comme non-concluants. Même si nous ne pouvons pas garantir une probabilité minimum pour ces tests, l’objectif est toujours d’offrir le résultat le plus probant possible.

8. Pourquoi la probabilité de paternité n'est pas de 100 % lorsque le résultat est positif ?

La probabilité de paternité est calculée à l’aide d’une formule statistique précise qui utilise les valeurs des fréquences des allèles qui sont partagés entre l’enfant et le père présumé. C’est donc dire que si l’allèle qui est partagé est rare dans la population, l’index sera plus élevé que si l’allèle est fréquent dans la population cible. La seule façon d’avoir une probabilité de 100 % serait de tester le père présumé versus tous les hommes de la terre.

9. Le test d'ADN peut-il être fait avant la naissance d'un enfant?

Oui. Deux options sont offertes :

  1. Le test de paternité prénatal traditionnel est réalisé à partir d’un échantillon de liquide amniotique ou de cellules placentaires (biopsie chorionique) pour obtenir l’ADN de l’enfant à naître. Ces procédures sont faites uniquement par des médecins spécialistes, généralement lors d’un dépistage d'anomalies fœtales, car elles comportent certains risques pour le bébé.

  2. Toutefois, la paternité peut maintenant être établie de façon sécuritaire avant la naissance du bébé avec le test de paternité prénatal non invasif. Effectué avec seulement un échantillon sanguin de la mère, ce test ne présente aucun danger pour la mère et le bébé. Ce test est basé sur une technologie de pointe qui analyse l’ADN libre provenant du fœtus qui circule dans le sang de la mère. Ce test peut être effectué à partir de la 9e semaine de grossesse.

10. Le test d'ADN peut-il être fait après le décès d'une personne ?

Oui. Il suffit d’obtenir un échantillon biologique susceptible de contenir des cellules de la personne décédée (ex. : biopsie, caillot sanguin, cheveux avec racines, etc.), datant même de plusieurs années puisque l'ADN est une molécule très stable. Les hôpitaux ou laboratoires médicaux peuvent parfois fournir des échantillons de la personne décédée ayant été obtenus lors d’interventions chirurgicales précédentes ou lors de l’autopsie.

11. Est-ce que mon ADN peut changer et fausser le résultat ?

Généralement, non. Les médicaments, les drogues, l’alcool, l’âge ou le mode de vie ne peuvent pas modifier l’ADN chez les individus. Seule la greffe de moelle osseuse peut modifier l’ADN d’une personne. Les cellules sanguines du receveur seront remplacées par les cellules du donneur. De ce fait, les cellules sanguines du receveur auront l’ADN du donneur. Les cellules buccales présenteront généralement un mélange des ADNs du donneur et du receveur (ADN chimérique) et les racines des cheveux conserveront l’ADN du receveur.

Le type d’échantillon biologique à utiliser lorsqu’un des participants au test d’ADN a reçu une greffe de molle osseuse devient donc très important.

12. Quelles sont les différences entre un test légal et un test non légal ?

Oui. Deux options sont offertes :

  1. Le test d’ADN à valeur légale est un test qui donne un rapport d’expertise admissible à la cour ou à des fins d’immigration.

    Les prélèvements sont faits par une tierce personne impartiale qui se chargera d’expédier les échantillons à notre laboratoire, tout en assurant une chaîne de possession stricte afin d’assurer la recevabilité des résultats. Les personnes se soumettant au test d’ADN doivent se présenter, sur rendez-vous, dans un de nos centres de prélèvement avec pièce d’identité et photo, dont les copies seront conservées au dossier. Si nécessaire, un professionnel qualifié peut témoigner à la cour au sujet des résultats d’un test d’ADN, des procédures et de la chaîne de possession.

    Pour les tests d’ADN à des fins d’immigration, la démarche est faite selon les exigences de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). Une lettre provenant du CIC précisant le lien familial à tester doit être fournie. Des rendez-vous dans les Ambassades seront organisés pour les personnes résidant à l’étranger.

  2. Le test d’ADN sans valeur légale ou dit « d’intérêt personnel » n’est pas admissible à la cour puisque les prélèvements sont faits directement par les participants qui se chargent eux même d’expédier les échantillons à notre laboratoire. Ce type de test n’a aucune valeur légale car l’identité des participants n’est pas vérifiée.

À noter que les tests d’ADN à valeur légale ou sans valeur légale sont effectués avec la même rigueur dans notre laboratoire.

13. Quels sont les prix et qui paiera le test d'ADN ?

Habituellement, ce sont les participants qui déboursent les frais des tests d’ADN. Mais dans certaines situations, l’Aide juridique peut assumer une partie ou la totalité des coûts. Référez-vous à votre centre communautaire juridique pour connaître les critères d’admissibilité. Pour connaître les prix, communiquer avec nous au 1-800-565-4505 ou consulter notre site web : www.orchidproadn.ca.

14. Dans combien de temps aurais-je les résultats ?

Les tests d’ADN standards de paternité, maternité ou gémellité sont complétés en 5 jours ouvrables suivant la réception de tous les prélèvements à notre laboratoire. Nous offrons également un service accéléré qui permet d’obtenir les résultats dans un délai de 3 jours ouvrables. Pour les tests de liens familiaux plus complexes (2e degré), le délai est de 7 jours ouvrables. Les tests Y-STR sont complétés en 7 jours ouvrables tandis que les tests qui incluent l’ADN mitochondrial peuvent prendre jusqu’à 20 jours ouvrables. Pour les tests comportant des échantillons non-standards, les délais peuvent varier selon le type d’échantillon.

15. Les résultats sont-ils confidentiels, qui y aura droit et comment seront-ils transmis ?

Oui. Toutes les démarches pour un test d’ADN ainsi que les résultats et toutes les communications sont strictement confidentiels. Les résultats sont transmis par courrier, portail web ou télécopieur aux personnes éligibles tel que spécifié sur les formulaires de consentement. Pour assurer la confidentialité, aucun résultat n’est transmis par téléphone.

16. Est-ce que Orchid PRO-ADN offre des services en sciences judiciaires ?

Orchid PRO-ADN a transféré ses activités de sciences judiciaires à sa société sœur Bode Cellmark Forensics, située à Lorton, Virginie, États-Unis. Bode Cellmark Forensics et Orchid PRO-ADN sont toutes deux des filiales de Laboratory Corporation of America Holdings (LabCorp). Bode Cellmark Forensics se dévoue au service des clients des communautés de sciences judiciaires, forces policières et juridique à travers les États-Unis, le Canada et autour du monde. Bode Cellmark Forensics possède une vaste expérience dans le traitement des échantillons difficiles, et ce, pour tous les types de crimes, incluant les dossiers non résolus et les dossiers post-condamnation.

17. À propos d'Orchid PRO-ADN

Orchid PRO-ADN, une division de Dynacare, est un important fournisseur d’analyses d’identification par ADN au Canada. Nous offrons des services d’identification par ADN depuis 1990 et notre expertise s’appuie sur la réalisation de plusieurs milliers de profils génétiques. Notre laboratoire est situé à Laval, Québec et est accrédité par le Conseil canadien des normes (CCN) sous ISO 17025 pour l’analyse d’ADN. Pour plus d'informations, communiquez avec nous au 1-800-565-4505 ou visitez notre site web : www.orchidproadn.ca

18. Lexique

    Allèle : variation génétique retrouvée à un site génétique particulier (marqueur). Les allèles sont représentés par des chiffres dans le rapport du test d’ADN (ex : 16 – 17). Pour chaque marqueur, un allèle provient de la mère et l’autre du père.

    Index : mesure de la force de la preuve génétique. Il est basé sur la fréquence de chaque allèle dans la population. Il indique si la preuve génétique s’accorde mieux avec le fait que les personnes sont parentes ou avec le fait que les personnes ne sont pas parentes.

    Probabilité : façon d’exprimer la force d’un lien biologique. Elle est basée sur les preuves génétiques (index combiné) et sur les preuves non-génétiques (probabilité préalable). Comme le laboratoire ne possède pas d’information sur les preuves non génétiques, la probabilité préalable est fixée à 50%.

    Degré de parenté : le degré de parenté pour les tests d’ADN représente le nombre de génération existant entre un individu et les membres de sa famille. Pour calculer le degré de parenté, on rajoute 1 degré pour chaque génération qui sépare les individus (Exemple : enfant/père=1, enfant/grand-père=2, etc.).


Notes:

    1.Orchid PRO-ADN est un des quelques laboratoires au Canada reconnus par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) pour effectuer des tests d’identification par ADN pour fins d’immigration.

    2. Les tests de gémellité sont souvent effectués par curiosité, mais ils peuvent également être utiles pour des raisons médicales. Le test de gémellité peut déterminer si les jumeaux sont identiques ou fraternels, puisque les jumeaux identiques possèdent exactement le même profil génétique.


Dernière mise à jour : 8 mai 2018


Avis : L'information présentée ici est de nature générale et est mise à votre disposition sans garantie aucune notamment au niveau de son exactitude ou de sa caducité. Cette information ne doit pas être interprétée comme constituant des conseils juridiques. Si vous avez besoin de conseils juridiques particuliers, vous devriez consulter un avocat.

© Copyright 2002- 2013 , Orchid PRO-ADN, Tous droits réservés