L’aide médicale à mourir en cas de troubles mentaux : leçons de l’expérience belge


Photo/image : Options Politiques

Après un long processus de débats et d’amendements, le Sénat du Canada a finalement adopté le projet de loi C-7 sur l’aide médicale à mourir le 17 mars 2021. Cette loi supprime le critère de « mort naturelle raisonnablement prévisible » ― suivant ainsi le jugement Truchon et Gladu de la Cour supérieure du Québec de 2019 ―, tout en ajoutant de nouvelles « mesures de sauvegarde » pour les personnes qui demandent l’aide médicale à mourir dans ces conditions-là.

Au centre des débats se trouvait aussi la question de rendre l’aide médicale à mourir accessible à des personnes souffrant uniquement de troubles mentaux, c’est-à-dire de « problèmes qui relèvent principalement du domaine de la psychiatrie, comme la dépression et les troubles de la personnalité ». Or l’expérience belge, où l’aide médicale à mourir, appelée « euthanasie », est accessible depuis 12 ans à des personnes souffrant de troubles mentaux, est riche en enseignements à cet égard.


Lire l'article complet sur Options Politiques »